: --------------------------------------------------------------------------------

Lettres à laurent

 

                                     

LETTRES A LAURENT

le 13 juin 2009 

Voilà maintenant,cinq longues années sont passées sans toi ,je me demande comment j'ai fait pour continuer mon chemin ?


J'ai survécu pleurant ton absence !


Ton départ a laissé un grand vide dans mon coeur et dans ma vie....une plaie béante qui ne se refermerait probablement jamais !

J'apprends tout doucement et lentement à vivre sans ta présence ....ces dates anniversaire me replongent dans un profond désespoir !

Comme tu me manques j'aimerai tant te serrer dans mes bras

Tu es arrivé dans ma vie comme le plus beau des cadeaux....

Je t'ai élevé en te donnant le meilleur de moi-même mais tu me le rendait bien par ta gentillesse ,ton dévouement et ta bonté à mon égard ; tu faisais tout pour me faire plaisir

 

 


Pendant 33 années j'ai été comblée,


Je me considère " MAMAN PRIVILÈGIÉE" pour t'avoir eu dans ma vie ! Merci mon  fils.

Mais la vie nous joue parfois de très mauvais tours.....elle sépare ceux qui s'aiment .


Et voilà qu'un jour elle a fait en sorte que tu me quittes ,sans dire un mot ,comme ça....tu es parti.....sans un au revoir sans un adieu !

Tu as pris ton envol vers d'autres cieux....là où la Vie est beaucoup plus douce et sereine, là où l'herbe est toujours verte....le soleil toujours brillant !

Tu es maintenant dans ta Lumière et tu déverses sur moi tes rayons....tu guides mes pas et éclaire ma route !

L'Amour est plus fort que la mort.....le fil d'or n'est pas coupé !

Maintenant....vole mon ange ....toujours plus haut toujours plus loin !  mais n'oublie pas ta maman viens la visiter de temps en temps !

Sois heureux et libre en attendant le jour....quand viendra mon tour......j'espère que c'est toi qui sera là pour me conduire aux portes du Paradis !

Ce n'est qu'un au revoir

 


Maman qui t'aime de tout son coeur pour l'Éternité

 

 

Le 8 décembre 2007

Mon fils

Je me sens si seule, si vide, si noire. Je ne sais comment revivre, comment sourire. À chaque lever ou coucher de soleil, je me sens tiraillée par la réalité si dure à vivre, à supporter. Je pleure continuellement toutes les larmes de  mon corps, tout est parti avec toi. Reviens, reviens-moi, reviens-nous. J'ai l'impression de vivre dans un cauchemar éternel, viens m'aider, je suis fatiguée de faire semblant, je n’ai pas envie. Non, je ne pense pas à te suivre dans ton suicide car si je le faisais, je tuerai papa et ta soeur. Mais je n'ai plus de cœur, chaque jour qui passe est une épreuve, un jour de plus sans toi. Alors je veux juste te demander pourquoi, pourquoi tu nous as abandonné, nous ta famille, pourquoi ne t'es-tu pas ouvert à moi ? Aujourd'hui je suis contrainte de te le dire par écrit, par du virtuel, car je n'aurai plus jamais de concret, car tu n'es plus là. « Qu'est-ce que tu fous là-bas, qu'est-ce que tu fous sans nous ? » Ne m'abandonne pas. Je suis désolée, si j'avais vu ton malheur... pardonne-moi, Je t’aime mon grand .

 

maman 

 

                                                                                                                        

                                                          

le 18 /11/2007  

Mon grand

Tu me manques toujours autant et de plus en plus. Je voudrais tellement revoir encore une fois tes yeux si bleus, tes cheveux. Je voudrais tellement entendre le son de ta voix. Depuis que tu es parti « de l'autre côté », cette douleur s'est installée dans mon cœur et ne me quitte plus ou si peu. Mais comment pourrais-je ne pas penser à Toi. 

 Si je pleure, si j'ai le mal de vivre, ce n'est pas pour te faire de la peine, pas du tout : c'est parce que je t'aime comme une maman et une maman qui a perdu son enfant a beaucoup de mal à continuer même si ta maman a la chance d'avoir sa famille et des Amis et surtout ton papa et ta sœur et les 3 petites filles. J'espère que toutes les années à venir passeront vite et que le moment venu tu viendras me chercher ainsi que ton papa à qui tu manques tellement.  Pourquoi es tu resté seul dans la détresse cette nuit-là ? Pourquoi es tu parti ?   Je  parle de toi à Pauline et je sais que ta sœur  lui parle aussi de Toi, c'est une petite fille qui donne un vrai rayon de soleil à notre vie .  Chaque jour qui passe nous rapproche de Toi. Je t'aime mon grand et où que tu sois,  viens en aide aux autres. Que Dieu te protège et qu'il protège tous ceux que j'aime,

 Ta maman qui te demande pardon de ne pas avoir pu te protéger.

 

                             

 

 

Laurent, mon fils  

  Ce soir j’ai envie de t’écrire cette lettre. Je t’ai dédié ce site pour que l'on ne t'oublie jamais et qu'ainsi tu vives dans nos mémoires. Toi qui me connais, tu sais que je ne suis pas littéraire du tout, mais j'ai en moi l'espoir et l'espérance de te revoir un jour. Depuis que tu es parti la vie n'est plus pareille. Je ne recevrai pas de cadeau de  toi qui vit maintenant tout là haut, de toi qui vit désormais dans mon coeur. C’est bien plus que je reçois. Tu me donnes ce qu'il y a de plus beau, la force de ton amour, qui me fait vivre chaque jour. Tu me donnes la force de lutter, pour que tu sois fière de moi. Tu me donnes la joie de sourire, pour te faire plaisir, car tu vois l'amour est plus fort que la mort. Ton sourire me manque mais il est gravé dans ma mémoire. Ton regard me manque, il est gravé dans ma mémoire.  Ton rire me manque mais il est gravé dans ma mémoire. Ne plus te voir, ton absence sont des grandes souffrances qu'il faut vivre au jour le jour. Depuis que tu es parti, tu es là avec moi, tu ne me quittes pas . Laurent je t’aime et t’aimerai toujours  .

 Merci pour ces 33 ans de bonheur,  Pour tous les câlins et tout ce que  tu m'as donné. Merci de m'aider chaque jour sur ce chemin sans toi.  Tu étais devenu un  jeune homme avec un cœur rempli d’amour à donner.  Nous t’aimons avec tes colères, tes taquineries, tes ambitions, ta bonté, ta puissance protectrice envers ta famille. 

Nous t'aimons tout simplement .

Cette année j’ai décoré le jardin pour les filles et ton cousin Maxime que tu n’as pas eu la chance de connaître, regarde comme il est beau. Tu vas nous manquer terriblement. Les fêtes sans toi ce n’est plus pareil .

Une place reste toujours vide.

                                                                                          

 

 

Image hébérgée par hiboox.com

 

jardin 

 

                                

 

 

                                    

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

             

 

           

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site